La ferme

Situé au Nord-Est de la commune de Caussade, dans les plaines de la Benèche, notre ferme s’étend sur le lieu-dit Guillounet.

Nous élevons sur place un troupeau de vache allaitante de blonde d’aquitaine. Une race réputée pour ses qualités bouchères. Une viande tendre, savoureuse et peu grasse.

 

Nous conduisons depuis 2015 un élevage caprin et nous transformons lait de nos chèvres en délicieux produits fermiers.  (voir onglet fromagerie)

 

 

Pour finir, nous cultivons dans nos prairies, Foin, Luzerne, Maïs et Orge pour l’alimentation de nos animaux dans le respect d’une agriculture raisonnée.

 

Les chèvres

Chevreau

Le cheptel composé de 250 chèvres « Alpine », une race originaire des Alpes reconnue pour être de très bonne laitière.  Elle est de taille moyenne et se caractérise par une robe chamoisée, noire et brune.

 

Pour en savoir plus sur notre élevage de chèvre cliquez dans l’onglet chèvrerie.

Les vaches

Unadjustednonraw thumb 1595

La blonde d’aquitaine est une race bovine de grand format dédiée à la production de viande. Elle est le résultat de la fusion de 3 races locales du Sud-Ouest : la Garonnaise, la Quercy et la Pyrénéenne.

 

Une vache peut peser de 850 à 1000kg. Elle boit environ 50 à 60 litres d’eau et mange 30 à 40 kg de fourrage par jour.

 

La gestation d’une vache dure 9 mois. Chaque année, une centaine de veaux naissent sur notre ferme.

 

La mise bas d’un veau est appelée le vêlage. À la naissance, le veau pèse de 45 à 60 kg, il est nourrit essentiellement avec le lait maternel jusqu’à deux mois environ avant d’être sevré.

Les juments

Photo 12 07 2018 09 47 03

Pour le loisir, nous avons à la ferme deux juments, des comtoises.

 

C’est un cheval de trait rustique, trapu aux membres courts et puissants, sélectionné dans le temps pour les travaux des champs.

 

D’une taille moyenne avec une hauteur au garrot de 1,50 à 1,65 m pour un poids de 650 à 800 kg.

 

Les champs

Unadjustednonraw thumb 151e

Nos champs sont répartis sur 3 communes autour de Caussade.

L’ensemble du fourrage donné aux animaux est issu d’une méthode de production agricole traditionnelle et raisonnée.

Nous réalisons, nous même, sur la ferme, toutes les étapes, allant du travail du sol jusqu’au ramassage.

 

Le déchaumage, qui consiste à arracher et enfouir les plantes levées, les graines tombées au sol et les chaumes d’une jachère ou de la culture précédente. Cette opération est réalisée en un ou plusieurs passages à une profondeur variant de 10 à 15 cm.

Le labour, c’est une opération de travail du sol profond dont le principe repose avant tout sur le découpage puis le retournement d’une bande de terre (le sillon). Il est réalisé à l’aide d’une charrue.

La semence, est une opération qui consiste à mettre en terre les graines ou semences dans un champ. Elle se fait à l’aide de semoirs.

Chmaps 2

La fauche : est l’action de couper le fourrage. Cette opération est réalisée avec une faucheuse

Le fanage : est un travail qui consiste à retourner l’herbe fraîchement fauchée, en le faisant sécher avant de le presser pour le stocker. Cette opération permet de conserver le foin dans un meilleur état, sans que l’humidité ne diminue ses propriétés nutritives

L’andainage est la mise en ligne du fourrage coupé (un andain) en vue de sa récolte. Il permet de faciliter le ramassage et permet également d’éviter que l’humidité ne pénètre dans le fourrage. Il se réalise avec un andaineur.

Le pressage : sert à récupérer les andains, pour les presser et pour faciliter le transport, la manutention et le stockage. Il existe plusieurs types de conditionnement : balles rondes ou, bottes carrées.

Le ramassage : les balles rondes sont sorties des champs et stockées dans des hangars en vue d’une utilisation ultérieure.

Thème : Overlay par Kaira